Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, 2016
Quand la mode rencontre la démocratie 2.0 : les Iraniens imposent leur style aux JO de Rio
05 August, 2016
Nombre d’internautes iraniens mécontents ont moqué les costumes choisis par le Comité National Olympique pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Rio.
Etemad - 30 July, 2016 | Photo: Cameron Zigzal

Le pouvoir des médias et des citoyens n’aura jamais été aussi visible en république islamique d’Iran. Cette fois, l’outrage vient du choix fait par le comité national olympique pour les costumes de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Rio. Le tollé ainsi engendré est parvenu aux oreilles des autorités sportives qui ont décidé de mettre les bouchés doubles afin de confectionner de nouveaux uniformes plus au goût du public.

Dès que les uniformes de la délégation olympique iranienne ont été révélés au public, les critiques ont commencé à fuser sur les réseaux sociaux ainsi que dans les médias iraniens, faisant maints reproches au styliste ainsi qu’au comité olympique iranien. L’affaire a pris une tournure telle que des députés, des artistes et des athlètes eux-mêmes sont montés au créneau afin de dénoncer l’accoutrement avec véhémence. Les sarcasmes amplifiés par les réseaux sociaux sont même devenus un avertissement pour les directeurs du comité olympique iranien qui ont fini par annoncer dans un communiqué :

Nous avons entendu les critiques et nous les acceptons, par conséquent, les uniformes initialement choisis seront remplacés

 

La première version des uniformes moquée par les internautes

Après cette annonce officielle, la question logique fut donc : « à quoi les nouveaux uniformes vont-ils bien pouvoir ressembler ? » C’est alors qu’un choix restreint de trois nouveaux uniformes dessinés par Kamran Bakhtiari, jeune styliste en vogue, commença à circuler sur internet. Chacun y aller de sa proposition, pourvu que le choix initial du comité olympique tombe dans l’oubli.

La polémique a enflé au point que des memes sont apparus sur twitter et dans la presse :

« Comment être contre de si beaux vêtements ? #JORio »

Dans un premier temps, personne ne pensait vraiment que les propositions de Bakhtiari seraient acceptées par le comité olympique, ces derniers pouvant paraître trop chic au goût de l’institution sportive iranienne. Mais, un peu plus tard, Bakhtiari annonça sur son compte instagram : « M. Hashemi, le président du comité olympique national, accepta ma proposition et les habits de cérémonie seront envoyés au Brésil après quelques ajustements de dernière minute ».

Bakhtiari publia également quelques photos des derniers ajustements en commentant : « N’ayez pas d’inquiétudes concernant le design. Nous sommes en train de finaliser les dernières retouches et nos athlètes recevront bientôt les tenus qu’ils méritent ».

Dans sa dernière mouture, Bakhtiari a choisi d’utiliser le vert, le blanc et le rouge, les trois couleurs du drapeau iranien pour le costume, sur une chemise noire et blanche. Un vers de Hafez, poète du XIVe siècle qui fait la fierté des iraniens ornera également le col des sportifs.

Dans un entretien pour le journal Etemad, Kioumars Hashemi, le président du comité olympique iranien a déclaré :

« Nous reconnaissons une faute de goût dans le choix du costume initial. Cette erreur a toutefois eu l’avantage de nous faire découvrir un nouveau styliste, jeune et talentueux, et qui a pu créer des habits magnifiques pour nos athlètes. Bakhtiari s’est mis tout de suite au travail dès que nous l’avons contacté et les costumes devraient arriver à Rio avant la cérémonie d’ouverture. Les Iraniens se sont sentis très concernés à juste titre et nous avons décidé de réagir aux critiques en nous adaptant aux goûts du public ».

 

Une photo publiée par ﷽ (@kamranbakhtiyari) le

 

Une photo publiée par ﷽ (@kamranbakhtiyari) le

 

Bakhtiari publia également quelques photos des derniers ajustements en commentant  :

«  N’ayez pas d’inquiétudes concernant le design. Nous sommes en train de finaliser les dernières retouches et nos athlètes recevront bientôt les tenus qu’ils méritent. »

« Faute de goût »

Dans sa dernière mouture, Bakhtiari a choisi d’utiliser le vert, le blanc et le rouge, les trois couleurs du drapeau iranien pour le costume, sur une chemise noire et blanche. Un vers de Hafez, poète du XIVe siècle qui fait la fierté des Iraniens ornera également le col des sportifs.

Dans un entretien pour le journal Etemad, Kioumars Hashemi, le président du comité olympique iranien a déclaré  :

«  Nous reconnaissons une faute de goût dans le choix du costume initial. Cette erreur a toutefois eu l’avantage de nous faire découvrir un nouveau styliste, jeune et talentueux, et qui a pu créer des habits magnifiques pour nos athlètes.

Bakhtiari s’est tout de suite mis au travail dès que nous l’avons contacté et les costumes devraient arriver à Rio avant la cérémonie d’ouverture. Les Iraniens se sont sentis très concernés, à juste titre, et nous avons décidé de réagir aux critiques en nous adaptant aux goûts du public. »

Etemad
Etemad (اعتماد en persan) est un journal réformateur en Iran. Il est géré par Elias Hazrati, qui était deputé de Rasht et de Téhéran dans le Parlement iranien. Etemad se traduit en persan par «la confiance».
© 2016 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.