Chronique hebdomadaire
L'Iran vu de l'Iran : polémique autour des concerts interdits, intervention de Rouhani
27 August, 2016
Cette semaine, comme chaque semaine, il s’en passe des choses en Iran : le président qui réagit à l’interdiction de concerts à Mashhad à l’est du pays, les Russes qui débarquent à Hamedan à l’ouest, et une médaille historique aux JO.
Editorial | Photo: Fars News

Cette semaine, l’actualité iranienne a été marquée par la polémique autour des concerts interdits dans la ville sainte de Mashhad, deuxième ville et grand centre culturel du pays. Des musiciens iraniens parmi les plus célèbres y sont nés, Mohammad Reza Shahjarian et Mohsen Namjoo par exemple.

Le problème, c'est que l’imam de la prière du vendredi a demandé l’interdiction des concerts à Mashhad. La ville est pieuse, elle abrite le mausolée de l’imam Reza. Après des mois de polémique, le ministre de la Culture Ali Jannati a cédé : les concerts n’auront plus lieu dans la ville de Mashhad, mais les villes voisines de la région pourront accueillir les concerts annulés. Le 22 août, le président Hassan Rouhani est personnellement intervenu dans cette polémique en déclarant que “les ministres de son gouvernement ne doivent céder à aucune pression externe”. Il en a profité pour rappeler à l’imam comme à son ministre que seul le Parlement est habilité à légiférer, et aucun pouvoir local ne peut y faire exception. L’histoire n’est pas finie : on attend la réponse de l’imam (au président).

Un peu de politique étrangère, avec l’utilisation de la base aérienne de Hamedan

Située dans l’ouest de l’Iran, la base aérienne de Hamedan a été utilisée par les forces aériennes russes, ce qui a causé un tollé en Iran. Les médias, les réseaux sociaux et certains membres du Parlement se sont indignés. Selon eux, c’est une entorse faite à l’indépendance militaire du pays, ce qui violerait l’article 146 de la Constitution. Le 20 août, le ministre de la Défense iranien Hossein Dehghan s’est finalement exprimé.  Il a reproché aux Russes d’avoir cherché un coup de pub en annonçant l’utilisation de la base aérienne par leurs bombardiers. Selon le ministre, les avions russes ont fait escale à Hamedan uniquement pour se réapprovisionner en carburant, et l’Iran n’a en aucun cas invité la Russie à se servir de ses installations militaires.

La coopération entre les deux pays dans le cadre du conflit syrien continue, mais cette polémique montre que les Iraniens se montrent toujours sourcilleux quand il s’agit de leur intégrité territoriale.

Les pays asiatiques dominent les exportations et les importations de l’Iran

D'après  les statistiques sur les échanges commerciaux de l’Iran réalisées chaque semaine par les douanes iraniennes. Sur la semaine du 13 au 18 août, on voit nettement que ce sont les pays asiatiques qui  dominent les exportations et les importations de l’Iran, la Chine en tête, suivie de la Corée, du Japon, puis de l’Irak et des Emirats Arabes Unis. La levée des sanctions n’a donc rien changé sur ce plan : aucun pays européen ne s’est imposé parmi les principaux partenaires de l’Iran, et ce sont toujours les concurrents asiatiques qui dominent les échanges commerciaux avec ce pays.

Une médaille historique pour l'Iran

Les jeux olympiques de Rio sont une réussite pour l’Iran : la championne de taekwondo Kimia Alizadeh a remporté une médaille de bronze. C’est la première femme médaillée olympique de l’histoire de l’Iran. Sa victoire a fait la une de la grande majorité des journaux iraniens et les réseaux sociaux se sont fait l’écho de cette fierté nationale. En revanche, avec 8 médailles, l’Iran se situe au 31e rang des JO, loin derrière sa performance des derniers jeux de Londres. Le pays s’était classé 17e.




Editorial
Le site d’information qui a pour objectif d’offrir quotidiennement une version actualisée des meilleurs éditoriaux et articles proposés par la presse officielle. Par ailleurs, il projette de traduire les meilleurs posts de blog iraniens et d’enrichir ainsi le nombre de sources accessibles en français sur l’Iran.
© 2016 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.