"The EntreprenHer Tour" raconte l'Iran et ses femmes entrepreneures
08 December, 2016
Sønja et Victoria sont deux étudiantes fraîchement diplômées d'école de commerce. Elles ont cofondé l'association The EntreprenHer Tour afin de faire la promotion de l'entrepreneuriat avec des rôles modèles féminins à destination des étudiants. C'est dans ce cadre qu'elles ont réalisé un tour du monde pour aller à la rencontre de femmes entrepreneures et casser des stéréotypes sur les pays visités.

Leur première destination était l'Iran en août 2016 et elles ont été ravies de découvrir ce pays qui les a fascinées par son histoire, ses paysages et l'acceuil des locaux. Elles recommandent définitivement d'y aller. 

Le premier mois en Iran a été riche en découvertes : 8 villes, 8 entrepreneurs, 2 incubateurs, 1 fonds d'investissement en capital risque, 2 associations pour l'entrepreneuriat, 1 œuvre de charité, 2 chambres de commerce... Et autant de pépites culinaires, de monuments sublimes et de moments incroyables.

Téhéran

Vue sur Téhéran depuis le pont Tabiat Cette photo révèle la densité impressionante de la capitale, son dévéloppement et les montagnes couleur ocre, typique des paysages iraniens,  qui l'encerclent.

Vue sur Téhéran depuis le pont Tabiat. Cette photo révèle la densité impressionante de la capitale, son dévéloppement et les montagnes couleur ocre, typiques des paysages iraniens, qui l'encerclent.

Le pont a été imaginé par le cabinet d'architecture Diba cofondé par Leila Araghian et Alireza Behzadi . Nous nous sommes rendues sur le pont, après les avoir interviewé. Le cabinet a été plusieurs fois primé pour cette réalisation.   Ce pont qui met en avant la modernité du pays, est très prisé par les iraniens. Tabiat veut dire nature en persan.

Le pont a été imaginé par le cabinet d'architecture Diba cofondé par Leila Araghian et Alireza Behzadi . Nous nous sommes rendues sur le pont, après les avoir interviewés. Le cabinet a été plusieurs fois primé pour cette réalisation. Ce pont qui met en avant la modernité du pays est très prisé par les iraniens. Tabiat signifie "nature" en persan.

 

Ces 3 jeunes femmes vivent dans un village très original au nord de l'Iran, Masule, constitué de maisons contruites sur le versant d'une montagne. Nous nous sommes promenées de toit en toit, ce fut une expérience unique! Cette photo a été prise du toit de la maison située en dessous de celle des   3 femmes. Elles nous ont suprises entrain de prendre des photos et ont voulu prendre la pose. Avec cette photo, elles ont laissé leur marque dans notre aventure.

Ces 3 jeunes femmes vivent dans un village très original au nord de l'Iran, Masouleh, constitué de maisons contruites sur le versant d'une montagne. Nous nous sommes promenées de toit en toit, ce fut une expérience unique! Cette photo a été prise du toit de la maison située en dessous de celle des 3 femmes. Elles nous ont suprises en train de prendre des photos et ont voulu prendre la pose. Avec cette photo, elles ont laissé leur marque dans notre aventure.

Zanjan 

L'ash est une des spécialités culinaires iraniennes qui diffère selon la région. Nous avons été emmenées par une amie iranienne à Zanjan au festival du ash. Il y'avait beaucoup de monde, surtout des familles. A l'entrée, des enfants s'amusaient perché sur une roue.

L'ash est une des spécialités culinaires iraniennes qui diffère selon la région. Nous avons été emmenées par une amie iranienne à Zanjan au festival du ash. Il y'avait beaucoup de monde, surtout des familles. A l'entrée, des enfants s'amusaient perchés sur une roue.

Kashan

Le soir de notre arrivée à Kashan, nous nous sommes retrouvées devant l'entrée de la mosquée Agha Bozorg. Plusieurs hommes étaient en plein préparatifs pour une cérémonie religieuse. En nous voyant, ils nous interpellé et nous ont convié à partager un thé avec eux. C'était un moment très chaleureux. C'est une des mosquées qui nous a le plus fascinée, de part ses jeux de lumières, ses nombreux tapis persans  disposés sur le sol ainsi que l'acceuil que nous y avons reçu

Le soir de notre arrivée à Kashan, nous nous sommes retrouvées devant l'entrée de la mosquée Agha Bozorg. Plusieurs hommes étaient en pleins préparatifs pour une cérémonie religieuse. En nous voyant, ils nous interpellées et nous ont conviées à partager un thé avec eux. C'était un moment très chaleureux. C'est une des mosquées qui nous a le plus fascinées, de par ses jeux de lumières, ses nombreux tapis persans disposés sur le sol ainsi que l'accueil que nous y avons reçu.

Isphahan

Sonia prenait des photos sur la place Khomeini, lorsque 3 papis iraniens l'ont invité à s'asseoir avec eux. Un d'eux lui a tendu des bonbons avec  un grand sourire. Malgré la barrière de la langue, une complicité est née.

Sønja prenait des photos sur la place Khomeini, lorsque 3 papis iraniens l'ont invitée à s'asseoir avec eux. Un d'eux lui a tendu des bonbons avec un grand sourire. Malgré la barrière de la langue, une complicité est née.

Mosquée Cheikh Lotfallah, sur la place principale d'Isfahan, on ne peut pas visiter Isfahan sans y passer au moins une journée.  C'est une place dynamique, qui représente très bien le style de vie iranien: quand le soleil se couche tout le monde s'asseoit sur l'herbe et entame son dîner, une discussion, sa sieste ou encore, pour les plus jeunes, un petit bain dans la fontaine.

La mosquée Cheikh Lotfallah, sur la place principale d'Isfahan. On ne peut pas visiter Isfahan sans y passer au moins une journée. C'est une place dynamique, qui représente très bien le style de vie iranien : quand le soleil se couche, tout le monde s'asseoit sur l'herbe et entame son dîner, une discussion, sa sieste ou encore, pour les plus jeunes, un petit bain dans la fontaine.

 Vue à l'intérieur de la Mosquée Cheikh Lotfallah, située en plein coeur de la place Khomeini à Isfahan. Nous sommes restées près d'une heure, assises là sur le sol, à observer la calligraphie et les multiples décorations. Le bleu et le jaune sont des couleurs très récurrentes dans l'architecture des mosquées iraniennes.

Vue de l'intérieur de la Mosquée Cheikh Lotfallah, située en plein coeur de la place Khomeini à Isfahan. Nous sommes restées près d'une heure, assises là sur le sol, à observer la calligraphie et les multiples décorations. Le bleu et le jaune sont des couleurs très récurrentes dans l'architecture des mosquées iraniennes.

 Shiraz
Shiraz L'Iran est connu pour ses bazars. Celui de Shiraz nous a particulièrement marqué. On s'y perd facilement, émerveillés par les riches étalages et les couleurs flamboyantes qui se suivent et se mélangent. Une réelle immersion dans la vie locale.  Le bazar de Shiraz est une vitrine de l'artisanat iranien.

L'Iran est connu pour ses bazars. Celui de Shiraz nous a particulièrement marquées. On s'y perd facilement, émerveillés par les riches étalages et les couleurs flamboyantes qui se suivent et se mélangent. Une réelle immersion dans la vie locale. Le bazar de Shiraz est une vitrine de l'artisanat iranien.

 La Mosquée Nasir-ol-Molk a un côté envoûtant avec ses vitraux colorés qui amènent en son sein une sublime lumière. Nous avons croisé une femme, habillée d'un long voile blanc,qui y priait. Cette photo mêle beauté et spiritualité. 

La Mosquée Nasir-ol-Molk a un côté envoûtant avec ses vitraux colorés qui amènent en son sein une sublime lumière. Nous avons croisé une femme, habillée d'un long voile blanc, qui y priait. Cette photo mêle beauté et spiritualité.

Nous sommes arrivées très tard à Persépolis, nous pensions ne pas profiter assez du site. Bien au contraire, nous avons eu la chance d'assiter au coucher de soleil. C'est un lieu à vous couper le souffle, qui vous transport des siècles en arrière. On peut facilement imaginer la grandeur de la Perse d'autrefois. Nous avons été subjuguées par l'imposante Persepolis.

Nous sommes arrivées très tard à Persépolis, nous pensions ne pas profiter assez du site. Bien au contraire, nous avons eu la chance d'assister au coucher de soleil. C'est un lieu à vous couper le souffle, qui vous transporte des siècles en arrière. On peut facilement imaginer la grandeur de la Perse d'autrefois. Nous avons été subjuguées par l'imposante Persépolis.

A la sortie de Persépolis, une famille iranienne s'approche de nous et nous demande de prendre une photo de groupe. Victoria se fait donc adopter pendant que Sønja joue à la photographe de famille.

 

© 2016 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.