Les touristes français en Iran : 104% de hausse
25 January, 2017
Interview avec Zahra Ahmadipour directrice de l'Organisation iranienne du patrimoine culturel
Shargh | Photo: IRNA


Début novembre, Hassan Rouhani a nommé Mme Zahra Ahmadipour directrice de l'Organisation iranienne du patrimoine culturel, de l'artisanat et du tourisme (ICHHTO). Durant les trois premiers mois de son entrée en fonctions, réunions, voyages et discours se sont multipliés, signe que la nouvelle directrice a un programme et des objectifs précis pour son mandat à la tête de cette organisation.

Dans quelle mesure l'industrie du tourisme a-t-elle pu se développer depuis la signature de l'accord nucléaire (JCPOA) et la levée des sanctions ? Quelle est la dernière statistique dont on dispose quant au nombre de touristes étrangers entrés en Iran ?

Depuis l’entrée en vigueur de cet accord, le 16 janvier 2016, le nombre de touristes entrés sur le sol iranien a augmenté de 8,2%. En fonction du pays de provenance, la hausse des touristes européens est comprise entre 13 et 104 %, la première place de ce palmarès revenant à la France. Si l'on regarde maintenant le nombre de touristes venus en Iran en fonction de leur nationalité, les dix pays en tête du classement sont les suivants : l'Allemagne, la France, l'Italie, la Russie, les Pays-Bas, l'Angleterre, la Suède, l'Autriche, l'Espagne et la Suisse. Pour vous donner un ordre de grandeur, sur une période de six mois (de mars à septembre 2016) plus de 29 000 Allemands sont venus visiter l’Iran contre 4 000 Suisses. Globalement, nous avons noté une augmentation très encourageante du nombre de touristes pour tous les pays européens.

s'abonner

Le contenu auquel vous souhaitez accé- der est réservé seulement aux abonnés.
Abonnez-vous gratuitement dès main- tenant si vous n'avez pas encore de compte d’utilisateur.

s'abonner

Dejà abonné ?

Connectez vous pour accéder aux contenus.


log in

© 2016 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.