Malgré le voyage du MEDEF en Iran, la France est loin derrière l'Allemagne et l'Italie
02 February, 2017
Accompagné d'une délégation de chefs d'entreprise de haut niveau, Jean-Marc Ayrault a co-présidé, ce mardi 31 janvier 2017, la première commission économique franco-iranienne qui a eu lieu à la Chambre de commerce, d'industrie, des mines et de l'agriculture de l'Iran.
Extrait - Zahra Tehrani | Photo: Mehr

Le voyage du ministre des Affaires étrangères français à Téhéran est un nouveau tournant dans les relations commerciales entre les pays européens et l’Iran. 
Dans cette première commission économique franco-iranienne, le vice-président du MEDEF ainsi qu’une délégation composée d'une centaine de chefs d'entreprise ont accompagné le ministre des Affaires étrangères français. Du côté, iranien, étaient présents : Mohammad-Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères, Gholam-Hossein Shafei, président de la Chambre de commerce et quelques représentants du secteur privé. La délégation française était, quant à elle, composée d'importants responsables industriels comme le directeur des affaires internationales et le directeur de la section Moyen-Orient d’Airbus, le vice-président des affaires internationales d'Alstom et le président de la section pétrochimie de Total. D'autres entreprises étaient présentes, dans des domaines aussi variés que la métallurgie, le bâtiment, l'urbanisme, le droit, le conseil commercial, les banques, la technologie de l'information et l'industrie sidérurgique.

L’entrée en fonction du gouvernement d'Hassan Rouhani avait été inaugurée par l'arrivée en Iran d'une délégation européenne, notamment française. En effet, en février 2014, 114 chefs d'entreprise français conduits par Patrick Blain - président du comité des constructeurs français d'automobiles - s'étaient rendus à Téhéran. De même, à la fin de l'été 2015, 130 entreprises françaises menées par le secrétaire d'État au commerce extérieur, Matthias Fekl, sont allées en Iran. En réponse, le président Hassan Rohani a fait un voyage à Paris accompagné d’une délégation commerciale en janvier 2016. « Les hommes d'affaires français, a déclaré Patrick Blain, connaissent bien l'Iran et ils savent que ce pays a un rôle clef dans l'économie de la région.»

Le voyage de Jean-Marc Ayrault en Iran survient un an après la signature de l'accord sur le nucléaire iranien et quelques semaines après l’aboutissement des contrats de vente d’avion à l’Iran et l'atterrissage du premier Airbus à l'aéroport de Mehrabad. Selon les chiffres communiqués par les douanes iraniennes, entre mars 2015 et mars 2016, 694 millions de dollars de marchandises ont été importés de France : pièces automobiles, médicaments, produits cosmétiques et sanitaires, pièces en acier, matériel médical, appareils électroménagers, machines industrielles, ou encore, produits chimiques et alimentaires. De même, les exportations iraniennes ont atteint 18 millions de dollars. Il s'agit en particulier de produits traditionnels destinés à l'exportation : caviar, safran, tapis, matières premières, résine, essences de plantes, etc. Selon les chiffres officiels, de mars à décembre 2016, les exportations s’élèvent à 25 millions de dollars et les importations à 733 millions de dollars.

s'abonner

Le contenu auquel vous souhaitez accé- der est réservé seulement aux abonnés.
Abonnez-vous gratuitement dès main- tenant si vous n'avez pas encore de compte d’utilisateur.

s'abonner

Dejà abonné ?

Connectez vous pour accéder aux contenus.


log in

© 2016 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.