L’Iran, une place forte de l’industrie du jeu vidéo qui veut continuer de grandir
27 November, 2017
Avec plus de 20 millions de joueurs, l’Iran est aujourd’hui l’un des pays de la région les plus dynamiques dans l’industrie du jeu malgré des difficultés liées à la notion de copyright.
Samuel Hauraix | Photo: Samuel Hauraix

« En réalité, personne ne sait ce qu’il se passe en Iran. Personne n’imagine qu’il existe du développement dans le monde du jeu vidéo. » Le constat est signé Mohamad Zehtabi. Le patron de Paeezan Game Studio a fait le déplacement de Téhéran pour participer, début novembre, à la « Paris Games Week », l’un des rendez-vous annuels les plus importants dans l’univers du jeux vidéo, avec plus de 300 000 visiteurs cette année encore. Accompagné par son directeur technique, Siavash Jafarzade, Mohamad est ici pour remplir son carnet d’adresse de nouveaux partenaires. But du jeu : faire connaître la toute dernière création du studio, le jeu de stratégie « Mafioso ». « Il est dans le top 10 de ventes en Iran sur Cafe Bazaar (l’équivalent d’un Google Play iranien) et plus de 20 000 personnes y jouent quotidiennement », affichent fièrement les deux hommes. Pour l’heure, ce jeu, récemment primé à l’international, n’est disponible qu’en Iran. Avec leur studio « indépendant », lancé il y a six ans, Mohamad et Siavash entendent maintenant exporter leurs productions en dehors des frontières.

s'abonner

Le contenu auquel vous souhaitez accé- der est réservé seulement aux abonnés.
Abonnez-vous gratuitement dès main- tenant si vous n'avez pas encore de compte d’utilisateur.

s'abonner

Dejà abonné ?

Connectez vous pour accéder aux contenus.


log in

© 2016 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.