La presse iranienne et la décision de Trump : les réformistes soulagés, les conservateurs agressifs
09 May, 2018
Donald Trump a annoncé, enfin, mardi 8 mai, le retrait de son pays de l’accord international sur le programme nucléaire iranien. La presse iraniennne est divisée par deux réaction différentes.

Si le retrait de l’accord était attendu, le Président américain surprend le monde entier une nouvelle fois, non pas par sa décision, mais par sa manière de l’annoncer.

Alors que la date du 12 mai avait été annoncée comme celle de la prise de parole du Président des Etats-Unis, Donald Trump s’est adressé au monde par le biais de son compte Twitter, et annonce qu’il prendra la parole le soir-même et exprimera la position des Etats-Unis sur l’accord international sur le programme nucléaire iranien. Quelque heures plus tard l’homme politique le plus puissant du monde s’affiche devant les caméras et annonce la sortie de son pays de l’accord signé en 2015, d’un côté par l’Iran, et de l’autre par les cinq membres permanents du Conseil sécurité de l’ONU ( la France, le Royaume-Uni, la Chine, la Russie et les Etats-Unis) plus l’Allemagne et l’Union Européenne.

Côté iranien, le Président de la République Islamique, Hassan Rouhani condamne la sortie américaine dans une intervention télévisée : « Ce soir, nous avons vu ce dont nous avons l’habitude en Iran depuis 40 ans : l'Iran respect ses engagements, alors les États-Unis ne respectent jamais leur promesses ». Rouhani rassure que l’Iran « pour le moment » reste dans l’accord tant que les pays européens respectent leurs engagements. En revanche, Rouhani n’exclut pas une éventuelle reprise des activités de prolifération nucléaire si « les intérêts iraniens n’étaient pas respectés »

« J'ai demandé au Ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zafir, d’entamer des négociations avec les pays européens, la Russie et la Chine, et ce rapidement [d’ici à quelques semaines]. [...] Si nos intérêts sont respectés, nous restons dans l'accord sans les Etats-Unis. Sinon nous prendrons une autre décision ».

La presse réformiste aligne clairement sa ligne éditoriale avec le Président. Elle exprime un soulagement après la sortie des Etats-Unis de l’accord par Trump, car ce dernier met fin au climat du « suspense » et de l’incertitude. Au moins, tout est clair depuis hier soir.

Etemad 

Reprenant la phrase d’Hassan Rouhani, le journal réformiste rappelle aussi qu’« il n’y a pas de raison de s’inquiéter ».

 « Je suis content qu'un élément perturbateur (Trump) ait été enlevé de l'accord » s’exprime Hassan Rouhani dans son discours.

 La sortie du perturbateur de l’accord

 

 

Iran

Le journal officiel du gouvernement joue la même partition :

L’accord sans « le perturbateur »

 

 Shargh

L’autre quotidien réformiste dans son éditorial traduit la démonstration du Président américain comme « le jour de la solitude de Trump ». Shargh rappelle que seulement Israël et l’Arabie saoudite ont soutenu la décision de Trump, alors que les autres signataires de l’accord se sont montrés solidaires avec l’Iran.

L’accord sans l’Amérique

 

Kayhan

« LE » journal ultraconservateur iranien ne cache pas sa joie après l’annonce du Président Américain.

Trump a déchiré l’accord, c’est à notre tour de le brûler

 

Vatan-e Emrouz

Enfin, rien

Khorassan

Le quotidien conservateur Khorassan, donne une autre grille de lecture du discours de Hassan Rouhani

En réaction à la trahison des Etats-Unis et à la promesse de l’UE,

L’ultimatum de l’Iran pour sortir de l’accord.

 Dessin du jour 

La réaction des caricaturistes de la presse iranienne à la décision de Donald Trump retirant son pays de l'accord international sur le programme nucléaire iranien.

©  Firouzeh Mozafari

 

 

© 2016 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.