Iran en image
Le Ta'zieh, le théâtre populaire iranien - une immersion photographique
14 September, 2018
Chaque année, à la période de Muharram, les spectacles du Ta’zieh s’offrent aux Iraniens. Considéré comme l’art national, il est souvent pratiqué chez la classe populaire iranienne.
Photo: ISNA

Le Ta’zieh est un genre théâtral iranien accompagné de chant et de musique. Il est inspiré par le « Shabih Khani » ou le « Sougé Siyâvash », une pratique théâtrale qui existe depuis la Perse antique. Le « Sougé Siyâvash » met en scène l’histoire tragique du mythique prince persan, Siyâvash, assassiné et décapité lors d’une bataille perdue d’avance.

Quelle ressemblance  avec le destin tragique de Hussein, fils de ‘Ali, troisième imam des shi’iteet, petit-fils du prophète Muhammad ! Il fut assassiné et décapité à la bataille de Kerbala (en Iraq) par l’armée de Yazīd Ier, calife du jeune empire islamique, lors de l’Achoura, le 10 octobre 680 (10 muharrram 61 AH). 

Or, on peut considérer le Ta’zieh comme une adaptation de l’histoire du prince Siyâvash pour l’imam Hussein, tout particulièrement à l’époque safavide.

 

© Iman Hamikhah - Mehr

Pendant les dix premiers jours du mois de muharram, les Iraniens, commémorant le martyr de l’imam Hussein, pratiquent le Ta’zieh. Sa forme varie selon les spécifiés culturelles régionales. Néanmoins, on peut identifier quelques éléments principaux : le camp de Hussein est vêtu en vert ou, parfois, en blanc tandis que le camp de Yazīd est marqué par les couleurs rouge, noir et/ou jaune. Les femmes et les enfants sont présents seulement aux côtés de la petite troupe de Hussein (72 hommes contre des milliers de l’armée du calife Yazīd), amplifiant alors l’aspect trafique de l’histoire.

Les spectacles de Ta’zieh sont normalement organisés et se déroulent dans les espaces ouverts voire dans les rues.

© Morteza Salehi - Tasnim

 

 

© Mojtaba Mohammadi - IRNA

 

 

© Amirhossein Shafiei Soork - Tahsnim

 

 

© 2016 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.