Téhéran convoque l'ambassadeur français Philippe Thiébaud
20 April, 2019
A peine arrivé en poste à Téhéran, l'ambassadeur français est convoqué au Ministère des affaires étrangères au sujet des propos tenus par l'ambassadeur français à Washington.
Etemad - 15 April, 2019 |

Les autorités iraniennes ont condamné dimanche dernier (14 avril) des propos tenus sur Twitter par l'ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud, qui remettaient en question le droit pour Téhéran d'enrichir de l'uranium après 2025. M. Araud a également évoqué un éventuel retour des sanctions internationales après la fin du Plan d’Action Global Commun. En réaction, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, a demandé au gouvernement français de clarifier sa position à ce sujet. Selon lui, si le tweet de M. Araud représente la position officielle du gouvernement français, l’Iran fait face à une violation de l’accord par la France. L’ambassadeur français à Téhéran, Philippe Thiébaud, a donc été convoqué au ministère des Affaires étrangères alors qu’il vient tout juste d’entrer en poste.

Il faut souligner que l’ambassadeur français à Washington a rapidement supprimé son tweet. Depuis l’élection de Donald Trump, les États-Unis mettent une pression maximale sur l’Iran et ses partenaires commerciaux. Malgré la création de l’INSTEX par la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, l’Iran n’arrive toujours pas à profiter de l’accord. Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que le Européens doivent faire beaucoup plus s’ils souhaitent réellement respecter leurs engagements envers l’Iran.

Gérard Araud a terminé sa mission aux États-Unis cette semaine et à cette occasion a accordé une interview au cours de laquelle il a comparé la Maison blanche à la cour de Louis XIV. Il a également déclaré qu’il regrettait la sortie des États-Unis de l’accord sur le nucléaire. Ces propos ont eu une résonance certaine dans la presse iranienne.

Etemad
Etemad (اعتماد en persan) est un journal réformateur en Iran. Il est géré par Elias Hazrati, qui était deputé de Rasht et de Téhéran dans le Parlement iranien. Etemad se traduit en persan par «la confiance».
© 2019 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.