Disparition progressive d’un des plus grands marais de la Mésopotamie : le combat entre le Pétrole et Hourolazim
25 April, 2019
Bien que les récentes inondations aient redonné vie au marais de Hourolazim (situé à la frontière irano-irakienne), les militants écologistes prétendent que les responsables du ministère du pétrole auraient dévié l’eau de Karkheh (fleuve qui alimente le marais) vers les champs de Huvizah pour protéger leurs installations. Le porte-parole du ministère a démenti ces accusations. Selon lui, 80% du marais a été ressuscité.
Photo: ISNA

Mais que se passe-t-il en réalité à Hourolazim ? Le marais de Hourolazim est ce qui reste d’un des plus grands marais de la Mésopotamie. Un tiers du marais se trouve actuellement en Iran (dans la province de Khuzestân) et le reste se trouve en Irak. La partie iranienne est supérieure à 125.000 hectares. Durant la guerre avec l’Irak, les militaires iraniens ont dû construire des routes sur Hourolazim. Le marais a donc été divisé en cinq parties. Depuis plusieurs années le marais se trouve dans une situation déplorable.

s'abonner

Le contenu auquel vous souhaitez accé- der est réservé seulement aux abonnés.
Abonnez-vous gratuitement dès main- tenant si vous n'avez pas encore de compte d’utilisateur.

s'abonner

Dejà abonné ?

Connectez vous pour accéder aux contenus.


log in

© 2019 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.